TEMOIGNAGES

 

 

 

 

 

LES CHEVRES

 

rencontres extra-ordinaires

 

 

 

TEMOIGNAGES

 

 

 

C’est un peu fastidieux mais ça en vaut la lecture…

 

LES COMPAGNIES INVITEES

 

 

LES ROSES EN DELIRE

 

Handicap mental

 

 

Troupe de comédiens et comédiennes des Foyers de l’Argonne. Suite de sketchs qui touchent à l’essentiel ; enfantins, cruels, moqueurs, ils jouent en toute insouciance le cœur même de notre quotidien.

 

 

LES SANS

 

Handicap mental et social

 

Le Lieu-Ressources est une association. Une convention le lie au Conseil Général de l’Hérault dans le cadre du PDI. L’association est constituée d’un réseau de personnes au RMI, en API, en ASS et de professionnels de l’insertion, de la santé, de l’accès à la culture, de la société civile…

Ensemble ils dressent un Tribunal des Magnifiques. Le principe est simple : ils prennent un sujet, un personnage comme par exemple la beauté, l’argent, un chanteur ou un ministre et ils l’accusent. A charge, à décharge, à recharge ! Tout est permis, poème, prose, chansons originales ou non. Un grand défouloir populaire qui réchauffe les consciences.

 

 

CIE LE BATEAU THEATRE

 

Centre Educatif Fermé

 

L’activité principale de ce Centre Educatif Fermé est la création artistique : théâtre, chanson, arts plastiques, vidéo etc… Un metteur en scène différent intervient sur une période de trois mois et des spectacles sont présentés au sein même du CEF. Cette année, les jeunes ont travaillé « La cour des miracles » avec la troupe « Les roses en délire », une première dans le domaine.

 

 

THEATRE DU FIL

 

Réinsertion sociale par le théâtre

 

Depuis 1981, plus de trente spectacles ont été créés et tournés en France et à l’étranger (Russie, Tunisie, Belgique…). De nombreux jeunes ont été formés à cette école de vie, ainsi que se plait à le rappeler Jacques Miquel, dont beaucoup travaillent d’ailleurs aujourd’hui dans les métiers du spectacle ou de l’animation. Citons, pour les plus connus, Denis Lavant, Dikès ou La Rue Kétanou. D’autres sont employés dans des établissements culturels, ont monté leur compagnie -« Le Bobine Théâtre », « K Orchestra »-, en poursuivant parfois un partenariat avec Le Fil. Qui, quant à lui, est fortement sollicité : ateliers en prisons de Fresnes (94), d’Orléans (45), collèges, établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA), instituts médico-éducatifs (IME), quartiers sensibles, foyers de migrants, école de travailleurs sociaux… Contre vents et marées, Le Fil poursuit l’aventure. Aujourd’hui, à La Ferme Champagne, la formation, l’animation et la création continuent. Une nécessité de vie. Dernière création en date : « l’Échappée Belle », d’Emmanuelle Lesne, évoque la situation des sans-papiers, sujet qui tient à cœur : la compagnie travaille avec des demandeurs d’asile, et a aussi compté dans ses rangs des apprentis-comédiens apatrides. 

 

 

FLORENT NOBLOT (Les Rim’ailleurs)

 

Handicap physique (autonome)

 

 

Créateur du groupe les Rim’ailleurs, il présente un spectacle constitué de poèmes et chansons de Jacques Prévert ainsi que des compositions personnelles. Accompagné du guitariste LouJé il incarne et sublime les textes d’une manière atypique.

 

 

 

 

 

 

FLORENT NOBLOT

 

Auteur, interprète

 

Les Rim’aileurs

 

 

C’est dans le cadre magnifique de Courzieu, village en hauteur non loin de Lyon, que se déroule du 5 au 9 Août, la sixième édition du Festival des Fromages de Chèvre. Cependant, il ne faut pas s’y tromper, même si l’on pouvait s’y offrir des légumes bio ou de la soupe, de surcroît aux incontournables saucisse-frites ou diverses crêpes, la nourriture y est d’abord artistique, spirituelle, humaine.
Ainsi, tôt dans la journée jusqu’à tard dans la nuit, j’ai assisté à de nombreux spectacles issus de tout horizon, comme autant de pics à atteindre, de péninsules à découvrir, de caps pour s’enrichir. La programmation est protéiforme ; on passe du théâtre au concert en passant par les marionnettes, le cirque, le one-man-show show… : la seule certitude est d’être émerveillé. En outre, l’entrée est libre !

 

 

 

 

L’idée de ne pas annoncer au public quel artiste joue à quelle heure ni même quel jour est inédite et astucieuse : elle force à la découverte ! Quoiqu’il en arrive tout le monde est présent de peur de louper une « tête affiche » (telles que Christian Paccoud – l’organisateur de l’événement -, les Sœurs Sisters, Francesca Solleville ou Albert Meslay…) et quoiqu’il arrive tout le monde repart heureux, même si l’artiste n’est finalement pas celui attendu, tant la programmation est judicieusement menée, triée sur le volet. Le cœur chaloupe allègrement d’une émotion à l’autre, l’âme chavire au gré d’artistes qui, connus ou pas, amateurs ou professionnels depuis longtemps, ont en commun d’avoir beaucoup à dire et à donner avec sincérité et générosité en plus du talent.

 

 

Je pourrais ajouter aussi l’humilité, car c’est sans doute sur ce point que le festival diffère véritablement des autres : il n’y a pas de barrière, tout le monde est accessible. Tout le monde mange, s’émeut, rêve, rit, vit ensemble. Les rencontres sont belles et nombreuses dans ce beau melting-pot humain de 7 à 77 ans (d’ailleurs, une belle place est réservée aux enfants, avec des spectacles, des activités, un poème durant le spectacle final et même un bar spécialisé). A la faveur de la chaleur humaine, chacun dévoile un petit plus son cœur et ses gros et petits bobos de la vie, vie qui pour certain(e)s a été cabossée, mais pour qui l’art, et en l’occurrence, le festival est une béquille pour avancer, avoir le sourire, aller à la lumière.

 

Étant moi-même en fauteuil roulant et mon groupe Les Rim’ailleurs figurant parmi la programmation, j’en veux pour preuve supplémentaire de cette formidable ouverture d’esprit mon propre cas.. La plupart des scènes de spectacles sont inaccessibles. Très souvent, nous sommes dans l’impossibilité de jouer ou contraints de jouer en avant-scène, et ce même dans des lieux semble-t-il facilement adaptables (des belles salles, récentes parfois) ; il nous arrive d’avoir des déconvenues même lors certains événements ayant pour thème le handicap. Ici, liées à la montagne et ses dénivelés, les conditions étaient plutôt complexes ; or, un vrai travail sur l’accessibilité, par conséquent, l’intégration (et la considération) des personnes en fauteuil roulant, a été mené. Des rampes ont été construites spécialement pour chaque scène, un tapis a été cloué à même le chemin de terre pour faciliter la circulation, une rampe a été installée pour accéder aux toilettes..

 

Un vrai exemple à donner de l’accueil de chacun quelque soit selon ses spécificités, handicap physique ou mental (formidable groupe « Les roses en délire »), jeunes en difficulté… et des sourires tout le temps. Dans ces cas là, le soleil est dans le cœur et si les yeux s’humidifient un peu, ce n’est pas à cause de la pluie, mais du bonheur ressenti. J’espère revenir souvent au Festival des Fromages de Chèvre et retrouver ses moments privilégiés avec l’humanité. C’était magnifique !

 

 

 

LES ROSES EN DELIRE 2015

 

 

Association Elan Argonnais

 

Etablissement : Les Foyers de l’Argonne.

 

 

2ème participation des Roses en délire après celle de l’édition 2012.

 

 

Participer au festival des Fromages de chèvre est entrain de devenir un moment incontournable pour les personnes accueillies aux foyers afin de travailler sur l’estime de soi ! D’ailleurs la participation pour le festival 2016 est déjà validée par la direction !!

 

 

Pour les adultes handicapés déficients intellectuelles, être accepté en tant que personne n’est pas toujours simple dans la vie de tous les jours ! Là, durant les 5 jours de festival, ils y trouvent toute leur place :

 

 

Elodie : une des personnes accueillies dont on n’entend jamais la voix a chanté sur la scène de Courzieu avec une élocution qu’on ne lui connaissait pas ! Les applaudissements, les quelques photos prises par le publique l’ont remplie de bonheur, de satisfaction et elle n’attend qu’une chose : « remettre ça ! ». Elle s’affirme de plus en plus au foyer.