LA DEMOISELLE ALLER-RETOUR

REFRAIN

Je commence à me reconnaître
Et je vous confie mes pensées
Parce que je sais pas où les mettre
Parce que j’ai envie d’essayer
J’ai l’impression d’être
Sur une autre planète
Toujours et toujours
Aller et retour …

Je revois le tout premier joint
Le premier mur, première connerie
Un jour ici et l’autre loin
Ici la vie, là-bas la vie …

Je revois ma meilleure amie
Amie de fugue et de galère
Nous on courait après la vie
L’alcool et l’amour à l’envers

Je commence à me reconnaître
Et je vous confie mes pensées
Parce que je sais pas où les mettre
Parce que j’ai envie d’essayer
J’ai l’impression d’être
Sur une autre planète
Toujours et toujours
Aller et retour …

Je revois très bien la nouvelle
Blottie dans les bras de mon père
Les shoots et les cris les querelles
Et les seringues et les cueillières .

Je vois les gendarmes à la porte
Il en avait pris pour cinq ans
Mais c’est mon père qu’on emporte
Et moi je reste dans le vent

Je commence à me reconnaître
Et je vous confie mes pensées
Parce que je sais pas où les mettre
Parce que j’ai envie d’essayer
J’ai l’impression d’être
Sur une autre planète
Toujours et toujours
Aller et retour …

Je vois très bien ce magistrat
Je ressent encore la colère
Je l’ai frappé il fallait pas
Après je l’ai payé très cher

Je vois l’outrage au tribunal
Le train les menottes aux poignée
La gamelle et les murs très sales
Et l’avenir qui coure à pied

Je commence à me reconnaître
Et je vous confie mes pensées
Parce que je sais pas où les mettre
Parce que j’ai envie d’essayer

J’ai l’impression d’être
Sur une autre planète
Toujours et toujours
Aller et retour …

Je me revois compter les jours
Et les clés des éducateurs
Un an à tourner dans la cour
Et la sortie au fond du coeur

Aujourd’hui je regarde en face
Le monde et ses intempéries
Mais la vie va et le temps passe
Et c’est moi conduit ma vie