SI TU SAVAIS

Si… si tu… si tu savais
Si tu savais comme on est seul
Si… si tu… si tu savais
Si tu savais comme on est

Les poètes et les enfants perdus
La solitude mais laquelle
Celle des pauvres dépourvus
Dieu qu’elle est belle

Je voudrais trouver une copine
Et partir faire ma vie avec elle
Mais la chance se débine
Ça ne marche jamais

Si… si tu… si tu savais
Si tu savais comme on est seul
Si… si tu… si tu savais
Si tu savais comme on est

Toute seule dans mon placard
Et les yeux cernés de noir
A l’abri des regards
Je défie le hasard.

Dans ce monde qui n’a ni queue ni tête
Trop souvent je n’en fais qu’à ma tête
Je suis seule tellement seule
Je vais y rester

Si… si tu… si tu savais
Si tu savais comme on est seul
Si… si tu… si tu savais
Si tu savais comme on est

C’est un mot qui même avec deux ailes
Ne s’envolera jamais dans le ciel
Elle est lourde à porter
Elle n’est pas belle

Qu’entendons-nous par la solitude
Celle qui sonne à notre porte
Qui résonne dans la salle d’étude
Mais que le vent emporte

Si… si tu… si tu savais
Si tu savais comme on est seul
Si… si tu… si tu savais
Si tu savais comme on est